(…)

Et de temps en temps je me mets à réfléchir sur le monde qui m’entoure.

Je divague, je me noie dans des pensées sans retour…

J’observe, j’identifie d’une manière scientifique,

ces résultats, ces analyses  souvent bien pathétiques.

Dans mes rêves me voilà danser auprès des oiseaux

sourire, m’éclater, si près des moineaux.

En ce moment  ma plume se fait fragile,

le temps l’a rouillé en un battement d’cil…

Monde sans pitié, incroyable humanité,

Monde libéré, misérables sacrifié.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s