Dame nature.

Celle que j’appelle depuis toujours Dame nature,

Est revenue dans sa belle robe grise.

Elle m’a regardé de loin,

Derrière les arbres et les pares-brises.

Et, je sais qu’elle attend de voir la nuit tomber pour,

se lever et danser dans les rues de sa jolie danse.

Et, valser avec son frère le Vent

Et ainsi et pour longtemps.

J’entends les hommes amers,

se disputer pour des broutilles en toutes pièces,

Et, les hommes des rues se regarder à toute vitesse

Et, en eux la détresse d’une période nouvelle se dessiner,

Quelque part, dans un regard abimé. Et que faire?

Rien. Ne rien faire est la chorale des hommes.

Mais, lorsque Dame nature se présentera blanche,

Lorsque la nuit laissera passer la lumière blanche,

Ils auront froids. Ils seront morts… Ces habitués de la manche.

La marche lourde s’imposera et la vitesse aussi.

Le regard en arrière guettant le moindre bruits,

Et le ciel s’endormira d’une vitesse nouvelle,

Et, Les arbres danseront aussi à  la soirée « Nature ».

Et les feuilles s’agiteront et tomberont dans un rire joyeux.

 

 

– Image : Ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s