Un grand corps malade m’a dit un jour…

Un grand corps malade m’a dit un jour,
Qu’il existe parait-il un moment dans l’écriture,
Qui oublie la page blanche et efface les ratures.
Sur ma page à moi, les mots ne sont pas alignés
A gauche, à droite, les adjectifs et les pronoms s’enlacent, et ne font que se chercher…
Du matin au soir, les pages m’accompagnent.
Elles n’ont qu’une idée en tête, capturer un extrait de la vie, une beauté, une campagne
Du matin au soir, ma plume me souffle à l’oreille
Les quelques douleurs et bonheurs que lui offre la vie.

Ces moments sont remplis d’émotions,
Un sourire peut nous envahir, comme une larme peut prendre position
Il existe dans l’écriture ce moment de silence,
Où le monde s’arrête, et les idées se mettent dans l’ambiance
Il existe dans l’écriture cette hésitation à se lancer,
Cette envie de tout dire, sans parfois savoir par où commencer
Il existe dans l’écriture, l’envie de partager
Les rires, les pleures, la douleur… avec le monde c’est vrai.

L’écriture est un remède,
Elle nous pousse à nous dépasser, à ne pas appeler ‘‘ à l’aide ’’.
Il existe dans l’écriture cette force des mots,
Une force qui nous dit tout et penser le contraire serait faux
Il existe dans l’écriture l’envie de se lâcher,
De dire au monde nos bêtises et nos envies de tout faire péter.

Aujourd’hui face à elle, je m’incline
Partageant avec elle délires et routines
Aujourd’hui face à elle, je dis merci
De me guider dans mes pensées et dans ce que je suis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s