Rim(-am)sha !

Un combat s’est ouvert sur nos écrans. Une histoire touchante d’une jeune adolescente de seulement 14 ans condamnée à la prison à vie. Quel avenir? Quelle perspective pour ces rêves puérils désormais enfermés derrière des barreaux? Et l’adulte jouissant du mal d’un enfant. Un scénario organisé, une condamnation injuste, et peut-être qui sait… une vérité divine éclatée.

 » Blasphème ça fait adulte comme mot…  » (ou pas)

Quelle est la définition exacte de ce terme qui pose problème dans cette affaire?  

Il y a deux façons de présenter les choses : d’une part une définition compliquée, intellectuelle, riche en vocabulaire (comme le mot lui-même semble l’indiquer) et d’autre part, une définition simple et accessible à tous. Etant donné que je ne suis pas compliquée, ce deuxième choix me parle et je compte suivre cette voie. Donc, NON… Le mot blasphème est certes incroyable au niveau de la prononciation, mais n’est guère inaccessible dans son fond.

Imaginez deux ingrédients : l’injure et la divinité. Versez le tout dans une petite casserole. Laissez mijoter, secouez et attendez quelques minutes. Voilà ce qu’est le blasphème en terme général. C’est une manière d’agir allant à l’encontre d’une divinité ou de ses représentants. C’est en quelque sorte « salir » une parole ou une personne sacrée.

Blasphème et Rimsha?

Rimsha, c’est cette petite fille catholique qui sans le vouloir occupe une place importante sur nos petits écrans. Une adolescente comme les autres physiquement mais fragile psychologiquement aujourd’hui. Pourquoi? Comment? A cause de quoi? De qui? Voilà quelques questions anodines qui ont hanté nos pensées (en tout cas les miennes). Une injustice mondiale, un conflit éternel, une victime et un coupable tout simplement.

Accusée d’avoir profané le Coran par des voisins, Rimsha fut condamnée à la prison à vie (cf. loi sur le blasphème) sans aucune discussion possible. Fermer les yeux et se réveiller entre quatre murs. Rêver de liberté, de petit copain (peut-être) ou d’une simple glace au chocolat. Vouloir courir, pratiquer un sport comme les autres… vouloir vivre!

Il y a trois semaines encore, cette adolescente ne s’imaginait surement pas respirer le grand air comme avant. Aujourd’hui, elle est libre. Tant mieux!

 » Bla- bla » – sphème. Cette fois, c’est adulte!

 » C’est aller à l’encontre d’une divinité ou de ses représentants« .

C’est une guerre qui se cache derrière cette triste affaire. C’est d’un côté des catholiques minoritaires et de l’autre, des musulmans. C’est une majorité qui cherche à dominer une minorité. Et pour ça, n’importe qui est prêt à sauver  son « groupe » …

C’est ce que l’imam a dû penser. Il a dû se dire :  » Une catholique en moins. Comment faire? Le Coran… bien sûr! ».

Le représentant lui-même a eu l’idée d’aller à l’encontre de son « roi ».

Penser servir mais mentir. Le paradoxe.

– Image : Ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s